Froid, neige, verglas : une petite offensive hivernale
Froid, neige, verglas : une petite offensive hivernale dimanche 16 décembre 2018

Le froid a fait son retour cette semaine avec une généralisation des gelées. Ce samedi et...

d'actualités

Chronique 1951

Ecarts à la normale 1951

Repères historiques

21 janvier : les avalanches font 217 morts en Suisse, Autriche et Italie
7 juillet : début de la TV en couleurs aux Etats-Unis 16 juillet : Baudouin 1er est le roi des Belges
24 novembre : 1er voyage de la « Calypso » avec à son bord le commandant Cousteau


Evènements météo marquants de l’année


Du 27 février au 3 mars : il neige parfois abondamment du Nord Pas de Calais au Lyonnais, en passant par Paris.


9 mars : Des pluies verglaçantes paralysent totalement la circulation dans un triangle comprenant le Havre, Rouen et St Quentin.


13 mars : le temps est épouvantable - les bourrasques de vent provoquent des dégâts notamment dans le nord-ouest et la vallée du Rhône- des inondations sont signalées dans le Var.


Inondations à La Seyne-sur-Mer

La fin du printemps et l’été 1951 sont catastrophiques - la pluie et la fraîcheur n’en finissent pas. Le 9 mai, les températures ne dépassent pas 5 à 7° dans le nord-ouest - le 18 mai au matin, les campagnes d’une grande moitié sud de la France sont recouvertes de givre - le 20 mai, il tombe 20 cm de neige au Puy (à 700m d’altitude) - les 15 et 16 juin, de violents orages éclatent un peu partout - ils provoquent des inondations notamment en Haute Loire et dans Paris - du 22 au 30 juin, on se croirait en automne et il ne fait pas plus de 14° sur les côtes de la Manche - la température descend même à 1° à Mont de Marsan - des inondations se produisent dans tout le nord-est du pays - le 24 juillet, le mauvais temps s’acharne de nouveau et des gelées blanches sont même localement observées en Normandie - du 5 au 15 août, l’été ne pointe toujours pas le bout de son nez, bien au contraire - ce temps très désagréable mine les français et fait la une des quotidiens.

la journée du 8 août
est sans doute l’une des plus exécrable que l’on puisse connaître dans nos régions en cette saison - au cours de cette journée, il tombe l’équivalent d’un mois de précipitations à Paris.


Analyse du 8 août 1951


20 décembre : presque toute la France est noyée dans le brouillard - la visibilité est parfois inférieure à 10m.


Ecarts à la normale 1951